Oh Frida!

Septembre, la rentrée, bientôt l’Automne…Il est donc temps de vous parler…D’un bon gros pull bien chaud pour l’hiver!

Coup de coeur de l’hiver dernier, en flanant sur Ravelry, j’étais tombée raide dingue du pull Oh Frida de Tiril Ilebekk alias Tjuvbekk. Je vous invite à voir ses modèles qui sont trop trop cools (elle a notamment un modèle de pull Triceraptor)

Il s’agit d’un pull tricoté en Worsted à l’encolure ronde ras de cou, aux manches ballons ornées de fleurs brodées.  Il me fait penser aux châles colorés d’Europe de l’Est. Je savais de suite que je voulais le faire dans une couleur claire afin d’avoir la possibilité de choisir des couleurs bien flashy pour la broderie des fleurs. J’ai utilisé 2 fils de chez Drops, Air naturel pour la légèreté et le gonflant, et Kidsilk brushed pour rajouter de la douceur.

Pour la broderie, j’ai utilisé des restes de laines colorées que j’ai doublé lorsque c’était de la fingering. C’était la première fois que je brodais sur et avec de la laine. J’avoue qu’au début, je n’étais pas fan du résultat, je m’y suis prise à 2 fois pour avoir un rendu assez harmonieux.

Je vous conseille de faire le point chaînette toujours de bas en haut et de rentrer les fils à la fin.

Le pull a été super rapide à faire même si au début, j’ai un peu bloqué sur la mise en place des marqueurs. Il est indiqué “PM” qui n’est pas à traduire par “placer le marqueur” mais par “placer le marqueur, tricoter une maille, placer le marqueur”. Je fais rarement des gros pulls mais là, le modèle est parfait et si moelleux. Je compte m’en faire un autre dans une couleur plus vive.

Par contre la broderie a été la partie la plus longue. J’avoue que ça n’a pas été la partie la plus fun que j’ai trouvé à faire mais le rendu en vaut la chandelle. Bon, j’ai eu quelques ratées mais ça ne se voit pas trop, enfin je crois 🙄…

Pour l’instant, mon pull Oh Frida est bien tranquille dans mon placard mais dès que la température chutera, je peux vous dire qu’il fera partie de mes “Best Friend Forever”.

Rosa ou les aventures du gilet

Ce gilet a toute une histoire: pour le mariage de mon amie Julie qui avait lieu en octobre, j’avais trouvé la robe, les chaussures…Je pensais que tout était ok et une amie me pose la question “et tu vas mettre quoi quand il va faire froid?” Biensûr j’avais totalement zappé le manteau et le petit tricot! Pour le manteau, j’ai trouvé rapidement, mais pour le gilet…Je suis tombée sur la pièce parfaite pour aller avec une robe: le gilet Rosa de Along avec Anna.

Il me faut trouver rapidement la laine et en une après-midi de léchage de vitrine sur le net, j’opte pour la laine Albertine de De Rerum Natura et commande la couleur coquelicot. Et un fil Kid Silk de chez Drops rouge.

J’ai reçu la laine rapidement. Autant vous dire que j’attendais les colis tel un épagneul attendant sa rouelle. J’ai joué un coup de poker sur le mix de couleur et bingo! Les 2 fils s’accordent parfaitement (j’ai joué au loto dans la foulée mais là par contre nada)

Il me restait 14 jours avant le mariage pour le finir…Mission acceptée!

J’ai tricoté ce gilet partout: dans le train, sur le quai, dans le métro, dans le bus, dans le bain…Ah non mais presque! Au travail pendant la pause…Le modèle est super facile et la laine est un pur plaisir à tricoter.

J-10 j’avais bien avancé, je n’aurai pas le temps de le bloquer mais ce n’est pas grave, ça sera pour après le mariage. J’ai fini le corps en raccourcissant les côtes du bas et débuté une manche.
Et le drame arriva: la grêve des transports en commun…Et là, ce n’était plus possible de tricoter dans le train, le bus ou le métro. J’ai tenté le tricot en marchant mais cette option n’est pas pour moi. Je ne me décourage pas et continue de tricoter quand je peux.

J-2: C’est le drame. Je vois le lapin d’Alice dire tic tac, tic tac! Là je me dis que je n’aurai peut-être pas de gilet pour le mariage…Je suis à la moitié dernière manche, je n’ai jamais autant détesté le magic loop. Je suis en mode drama queen.

Jour J: Je n’ai pas fini mon gilet mais ce n’est pas grave, j’ai bien profité du mariage et pu partager un moment tricot avec mes tricopines Mélanie et Julie.

J+2: le gilet est fini et prêt à être bloqué. Mon gilet a des défauts (j’aurai dû faire la taille en dessous, les côtes du bas sont beaucoup trop courtes, je me suis plantée au moment de relever les mailles du bord dans le bas) et même si je n’ai pas pu le mettre durant ce jour, le fait qu’il ait une histoire me le fait aimer encore plus: ça reste le gilet du mariage que je n’ai pas fini le jour J.

Je le porte tout le temps, souvent ouvert. J’ai quand même ajouté des boutons que j’adore à paillettes de Atelier Brunette, les Glitter coloris Amarante de 12 mm.

Il est tout doux et le modèle s’accorde facilement à ma garde robe et je compte bien m’en faire d’en d’autres couleurs, cette fois en prenant mon temps, en étant appliquée et surtout en faisant les côtes du bas jusqu’au bout!

Magnolia Forever!

Découvert dans Laine magazine (issue 4 plus exactement), j’avais craqué sur le modèle Magnolia de Camilla Vad mais j’ai mis le projet de côté et ce n’est pas plus mal puisque la créatrice a agrandi la Magnolia family en sortant le modèle en chunky que j’ai encore plus adoré! 

J’ai donc acheté le patron sur Ravelry mais mis énormément de temps pour trouver LA laine sans que ça me coûte un ou deux bras (ça serait dommage, j’en ai quand même besoin pour tricoter et manger du chocolat), qui soit douce et épaisse sans être trop lourde à porter (oui,je sais, je ne suis pas du tout compliquée)

Et puis, au Salon Création et Savoir Faire 2019, illumination sur le stand de Atelier de la création et la laine Drops Air. Mon regard a été attiré par cette couleur bleu clair référence 21 que je préfère appeler bleu Reine des Neiges, ce qui met plus de paillettes dans les yeux.

Cela fait un petit moment que la gamme Drops Air me fait de l’oeil mais je ne me voyais pas trop utiliser une laine “soufflé” et bêtement, j’avais peur d’avoir un rendu assez cheap (oui, préjugé…) et qui s’use vite. Je me suis dis qui ne tente rien n’a rien surtout vu le prix de la pelote (5,60 euros, 50 g pour environ 150 m) et craque pour cette laine et un fil kid silk bleu ciel coloris 08.

La Drops Air, Késako?

Il s’agit d’une laine soufflée (ou blow yarn) composée de bébé Alpaga et de mérinos. Jusque là, niveau douceur, on est bien. La fibre n’est pas filée mais soufflée en tube. L’avantage, c’est d’avoir un fil assez épais mais ultra léger.

La marque Drops offre pas mal de choix de couleurs et a l’avantage d’être très abordable en prix.

Et au final…

A tricoter, c’est génial et c’est super rapide. Le modèle se monte de haut en bas avec des aiguilles circulaires en aiguille 8 mm (pour ma part, j’ai utilisé du 7 mm en tricotant lache). J’ai utilisé des aiguilles zinc de Knitpro et ça glisse comme un manchot sur la banquise. Au lavage, pas de résidu ou déteinte (mais bon, j’ai choisi un coloris bleu clair)

Au blocage, la laine s’est légèrement détendu mais j’en avais tenu compte lors de l’échantillon. Mon seul regret est que j’aurai juste dû faire une taille au dessus pour un rendu plus loose. Mais raison de plus pour m’en faire un autre dans une autre couleur!